Les Bienfaits de la Hijama

 

Pratiquée depuis des millénaires sur tous les continents et en particulier en Chine, mais aussi chez les musulmans (médecine prophétique).

 

Les ventouses ont été utilisées jusqu’au 20e siècle et ont disparu en Europe occidentale alors qu’elles étaient toujours pratiquées en Asie.

 

 

Ventouses : comment ça marche ?

 

On distingue deux techniques : les ventouses à chaud, avec une flamme ou à froid.

Pour les premières, le vide à l’intérieur est fait à l’aide d’une flamme puis la ventouse est posée sur un endroit précis du corps en relation avec la pathologie à soigner.En savoir plus

 

Quel est le mécanisme ? 


Si l’on compare la circulation, les méridiens, à une autoroute, les bouchons de celle-ci représentent les blocages du corps. « On pose les ventouses sur les points « bouchons » pour décongestionner. Une migraine, c’est une congestion, tout comme une arthrose, un lumbago ».

Lorsque l’ostéopathe ne peut pas manipuler, la ventouse est le geste de première intention qui va soulager le malade et permettre ensuite une manipulation ostéopathique dans un confort inégalable pour le patient ».

Le résultat peut être, parfois, presque immédiat. Sans aucune nocivité.

 

Ventouses : pour quelles pathologies ?

 

Si l’on connaît les ventouses essentiellement dans les maladies respiratoires (nos grand-mères posaient les ventouses dans les cas de bronchites), elles ont d’autres indications majeures, grâce à leurs actions antalgiques sur les douleurs, énergétique en médecine chinoise, mécanique et circulatoire par phénomène décongestif d’un organe.

  • Dans toutes les pathologies douloureuses, selon l’endroit où la ventouse est posée, le mécanisme qui est déclenché est différent.

  • Dans la pathologie articulaire, rhumatismale, une lombo sciatique, une gonarthrose, une périarthrite de l’épaule, une entorse, une tendinite, les ventouses ont une fabuleuse indication.

  • Mais aussi dans les pathologies viscérales fonctionnelles, digestives, gynécologiques (douleurs règles, ménopause).

  • Les migraines.

  • Les pathologies ORL.

  • Et même en dermatologie : psoriasis, acnés, eczémas, allergies…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vertus scientifiques sur la Hijama

 

Le Prophète     a dit :« La hijama est une médication de tout mal causé par un sang anormal agressif/plein d’impureté ». Le sang devient anormal et agressif donc impur lorsque le nombre de globules rouges vieillis et anormaux augmente, ce qui le rend coagule, collant, gluant et foncé.

 

Un effet analgésique : du fait qu’elle permet la sécrétion d’endorphine de façon significative, constaté  chez beaucoup de patients après la Hijama.

 

Un effet anxiolytique : il s’est avéré que suite à la saignée, lorsqu’elle est pratiquée sur certains points du corps, le patient s’endort profondément pendant l’opération ou après. A son réveil, il ressent un bien-être et devient dynamique.

 

Un effet d’équilibre : la saignée par ventouses agit sur l’équilibre sympathique et parasympathique. Par ailleurs le corps retrouve son équilibre hormonal, ce qui explique le retour à une tension normale en cas d’hyper ou hypotension artérielle.

 

Une réactivation des médiateurs de neurones, comme la Dopamine. L’insuffisance de la dopamine peut provoquer des symptômes de la maladie de Parkinson.

Action épurative de la Hijama :

 

  • Elle permet de « nettoyer » le sang des différents éléments dont l’accumulation est toxique, comme les cellules mortes ou abîmées (globules rouges, mais aussi plaquettes et globules blancs)

 

  • Elle permet d’éliminer les substances présentes en excès (créatinine, sucre, cholestérol, acide urique), les résidus médicamenteux, etc…

Les vertus scientifiques sur la Hijama

Voici ci-dessous un extrait des nombreux bienfaits que donne

la thérapie par ventouses, tiré du livre 

     « La Hijama, fondements-techniques-conseils »       

 du Dr Ait m’hammed Moloud* aux éditions Tawbah

 

 

 

Action régulatrice de la Hijama :

 

  • Elle restaure la carence en fer (en freinant la fuite de fer et en stimulant son absorption digestive après la séance),

 

  • Elle augmente le taux d’hémoglobine (souvent bas en cas d’anémie),

 

  • Elle restaure et normalise le taux de plaquettes

 

  • Elle fait baisser le taux de glycémie, de créatinine, d’acide urique et de cholestérol

Action stimulatrice du système immunitaire  :

 

  • Elle augmente le taux de globules blanc.

 

  • Elle stimule également la circulation veino-lymphatique.

 

  • Elle régule l’activité du thymus.

 

 Le réseau lymphatique est un réseau parallèle au réseau veineux. Il permet l’acheminement des globules blancs depuis leur zone de production (moelle osseuse et thymus) vers des zones d’agression (peau, muqueuse nasale….)

 

Après une hijama, le taux de croissance de globules blancs augmente de 10 à 15%. Ce qui permet d’évoquer la stimulation de la moelle osseuse et du thymus après la hijama. Elle faciliterait  aussi l’acheminement des globules blancs sur les sites d’agression.

D'ailleurs, les points 49 et 120 ont une action régulatrice. Hors ces points se situent en regard de la T4 quatrième vertèbre thoracique, qui correspond à la zone du thymus.

Action analgésique de la Hijama 

 

  • Du fait qu’elle permet la sécrétion d’endorphine de façon significative, constaté  chez beaucoup de patients après la Hijama.

 

  • Elle a une action anti-inflammatoire locale

 

  • Elle a un effet sur le taux d’histamines et des bradykinines (protéines impliquées dans les processus allergiques)

 

Action hormonale de la Hijama :

 

Elle permet de réguler les hormones en stimulant les glandes endocrines :

 

  • Hypothalamus

  • Hypophyse

  • Surrénale

  • Thyroïde

  • Ovaire ou testicule

  • Parathyroïde

  • Pancréas

  • Thymus

Action neurologique

et neuro-végétative :

 

  • Elle peut être un excellent complément dans le traitement des maladies neurologiques (épilepsie, paralysie, tremblements, céphalées, …)

 

 

  • Elle aide également à la réhabilitation des victimes d’AVC (de par l’élévation du monoxyde d’azote – neuromédiateur – qu’elle génère)

 

  • En stimulant les nerfs adhérents depuis la peau, elle stimule les chaînes ganglionnaires et permet une stimulation et une régulation de l’activité des organes visés

 

Remerciements 

au Dr Ait m'hammed Moloud qui a généreusement accepté que nous nommions des extraits de son livre.

« La Hijama, fondements-techniques-conseils »

du Dr Ait m’hammed Moloud

 aux éditions Tawbah

 

N'oubliez pas que c'est Allah qui nous guérit

ne l'oubliez pas dans votre intention de guérison !

 

At –Tawbah (Le repentir) n° 9 verset 14 « Et Dieu guérira les poitrines d’un peuple croyant »
Yunus (Jonas) n° 10 verset 57 « O gens ! une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines »
An-Nahl (Les abeilles) n°16 verset 69 « dans laquelle il y a une guérison pour les gens »
Al-Isra (Le voyage nocturne) n° 17 verset 82 « Nous faisons descendre du Coran ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants »
Al-Schuaara (Les poètes) n° 26 verset 89 « et quand je suis malade, c’est Lui qui me guérit »

 

La guérison dans l'islam

Angélique Mouffle-Cassel

5 bis allée Henri Wallon

95100 Argenteuil

06.21.35.46.95

angeliqueoumaicha@gmail.com

© 2018 Angélique Mouffle / Tous droits réservés